segunda-feira, 7 de setembro de 2015

Sauve qui peut (la vie)

LOUIS SKORECKI 9 OCTOBRE 2002 À 01:21

Ciné Cinéma Premier, 0 h 20.

Tu as vu les Inrocks ? Ils font les mêmes dialogues que toi ! Sur le Godard, c'est nullos, leur truc.

Tu exagères toujours. Ils essayent.

Attends, tu faisais la même chose il y a quinze ans sur Radio Libération avec Edouard.

Sauf qu'elle n'émettait que dans un rayon de sept cents mètres, ta radio Libé.

Mais c'était tordant.

Avec Waintrop, on faisait plutôt les Laurel et Hardy, on s'engueulait tout le temps comme deux cinéphiles de mauvaise foi. Doudou devait se retenir pour ne pas me taper dessus quand il n'était pas d'accord.

Je suis sûr que les deux mecs des Inrocks recevaient Radio Libé. De toute façon, t'as vu leurs chroniques télé, c'est du Skorecki tellement nettoyé, tellement javellisé, qu'il ne reste rien.

Tu exagères, Albert.

Attends, tu vas pas me dire que tu arrives à les lire, ces couillonneries si prétentieuses, que Beckett et Cioran, à côté, ont l'air modeste.

Mais ils sont modestes.

Winkler, on dirait un agent de la CIA déguisé en auteuriste du trou des Halles.

Mais il n'existe plus depuis des années, le trou des Halles.

C'est exactement ce que je veux dire. Les séries, c'est comme le trou des Halles, c'est fini.

Et Sauve qui peut ?

Une merveille. Comme si Godard, pour une fois, avait mis toutes ses obsessions, cette fantaisie qui le prend souvent, tu sais, de rencontrer un parfait inconnu sur une autoroute, et le mec lui parlerait d'un de ses films sans savoir que c'est un Godard, et sans savoir qui est Godard, ni que c'est lui, Godard.

C'est compliqué, ton truc.

Dutronc sort du Zulawski, L'important c'est d'aimer, c'est un immigré, si tu veux. Et en même temps, il n'en sort pas, de ce beau film sur la cinéphilie violente, celle des hystériques, des jaloux amoureux, des impuissants, des collectionneurs. Godard a peur qu'on le viole, tu vois. «Je veux vous enculer, Monsieur Godard», c'est ce que dit l'admirateur à Dutronc, tu te souviens, en faisant mine de le sodomiser.

Tu es sûr qu'il dit ça ?

Oui.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog