quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

«Tabou» de F. W. Murnau et R. Flaherty. La force de la tradition

LOUIS SKORECKI 7 AVRIL 1995 À 04:22

ARTE, 23h20: «Tabou» de F. W. Murnau et R. Flaherty.

La force de la tradition

Certains films marquent une date indéniable dans l'histoire du cinéma. Ainsi Tabou, la rencontre en 1931 entre le plus grand documentariste au monde, Robert Flaherty, et l'un des génies du cinéma, Friedrich Wilhelm Murnau. Ce sera le dernier film de Murnau qui mourra, peu après, dans un accident d'automobile.

L'action se passe dans l'île de Bora Bora, aux environs de Papeete. Des pêcheurs à moitié nus attrapent avec élégance des poissons au harpon. Des garçons et des filles se baignent en s'amusant. C'est une vision esthète et idyllique de la vie indigène. On s'attarde sur un couple d'amoureux, Matahi et Reri. Le film est muet, ses images parlent pour lui.

Un vieux guerrier, Hitu, vient dans l'île pour soustraire Reri à sa vie insouciante. Elle a en effet été choisie pour sa beauté, sa vertu, son sang royal, pour devenir la vierge consacrée aux dieux. Désormais elle est tabou.

N'écoutant que leur amour, Matahi et Reri prennent la fuite et trouvent une île où règne l'homme blanc (les Français) et où les anciens dieux ont été oubliés.Matahi devient un grand pêcheur de perles mais, par naïveté, il dépense tout son argent en vins et en libations. Il signe à un commerçant des billets dont il ignore le sens.

Hitu les retrouve. Ils n'ont plus d'argent pour rentrer. Le bonheur qu'ils ont vécu ensemble s'achève. Flaherty et Murnau filment avec un sens aigu du paradis perdu la fin des amours de ce garçon et cette fille beaux comme des dieux. La force de la tradition brisera leur passion. Seule la mer témoignera de l'éternité du temps qui ne s'achève jamais.

SKORECKI Louis

Nenhum comentário:

Arquivo do blog