quarta-feira, 2 de dezembro de 2015

La baguette. France Culture, 20 h 30, Lieux de mémoire. Silverado. France 3, 20h 50. La bicyclette. La 5e, 9 h 15, l'oeuf de Colomb. Qu'est-ce qu'elle dit Zazie? F3, 23 h 35, magazine.

Par Clarisse CHASSIGNEUX , Isabelle POTEL et Louis SKORECKI — 20 février 1997 à 17:18

La baguette

France Culture, 20 h 30, Lieux de mémoire. La baguette est devenue par erreur l'emblème universel de la franchouillardise. Par erreur, car elle est née de la modernisation de la France et de son urbanisation. L'excellente émission de Ruth Stégassy et Anna Szmuc s'attarde aussi bien sur l'histoire ou «le zen dans l'art de la tartine» que sur la place dans l'art de l'aliment pain (comme Dali qui avait commandé des meubles en pain Poilâne"). Au micro, un historien, un cafetier, un boulanger et finalement Gotlib, qui confie sa frayeur de voir son Superdupont repris au premier degré par les zélateurs du FN: on perçoit l'incrédulité désabusée du dessinateur quand il apprend qu'une publication du FN jeunesse s'appelle Béret et baguette.

Silverado

France 3, 20 h 50. Avant de s'égarer dans des oeuvres moins personnelles (Voyageur malgré lui, Grand Canyon, Wyatt Earp, French Kiss), Lawrence Kasdan a tourné en 1985 son meilleur film, Silverado, un retour en force au genre somptueux du western classique qu'on croyait oublié ou laissé aux seuls soins du revival eastwoodien. Jouant avec intelligence de la multiplication des héros, il donne de très beaux rôles à Kevin Kline, Scott Glenn, Kevin Costner et Danny Glover, les préparant en douceur à affronter le terrible Brian Dennehy. Performances superbes également de la belle Rosanna Arquette, de l'émouvante Linda Hunt, sans oublier le mémorable John Cleese. A côté de ses fabuleux duels collectifs, le film fait place à une tristesse tenace, comme si Kasdan savait qu'il filmait un monde à jamais révolu.

La bicyclette

La 5e, 9 h 15, l'oeuf de Colomb. En 1817, le baron de Drais se faisait la réflexion qu'une roue demeure stable dès lors qu'elle va vite. La «machine à courir» était née, qui changera de nom à chacune de ses améliorations: «michauline» une fois dotée de pédales par Michaux, «grand Bi» avec une grande roue avant, et enfin «bicyclette» avec l'invention de la transmission par chaîne. Détrônée par l'auto, le vélo pourrait bien retrouver un avenir radieux (c'est tout le bien qu'on se souhaite) comme alternative pour désengorger les centres-villes. Les grèves de décembre 1995 l'avaient remis au goût du jour, et on ne saurait trop conseiller aux Parisiens intra-muros de remplacer leurs turbo-salopards par des biclowns (si on attend que la mairie de Paris se remue, on va attendre longtemps).

Qu'est-ce qu'elle dit Zazie?

F3, 23 h 35, magazine. L'écrivain Antoine Blondin, c'est pas un scoop, avait une passion sans bornes pour le vélo et le Tour de France, ce qui n'altérait pas son penchant quasi métaphysique pour la bouteille. Grâce à Zazie, on retrouve l'auteur de Monsieur Jadis (qui sort en Folio) en 1970 dans un train pour Mayenne dont il «préférerait ne jamais descendre s'il s'écoutait». Comme il ne s'écoutait pas toujours, il fallait parfois l'enfermer pour l'obliger à terminer un livre. Enfermés de force eux aussi, mais pour d'autres raisons, certains taulards trouvent un moyen de survie dans l'écriture. A la maison d'arrêt d'Osny, l'atelier littéraire animé par les bibliothécaires de la prison et par l'écrivain Thierry Bayle regroupe des écrivains débutants étonnants, dont la prose à vif mériterait d'être inscrite au programme de l'Ecole de la magistrature.

Clarisse CHASSIGNEUX , Isabelle POTEL , Louis SKORECKI

Nenhum comentário:

Arquivo do blog