segunda-feira, 13 de outubro de 2008


Le pharaon vient de mourir. On a transporté sa dépouille immortelle dans la grande pyramide. Là, il repose le dos pris vers l'ouest dans le monde des ténèbres mais regardant vers l'est prêt à renaître comme Osiris chaque matin avec le jour. Il va pouvoir, à son grès, prendre la barque du dieu du soleil et remonter vers la région des étoiles. Morceau d'or, à jamais impérissable, flamboyant dans le ciel.

Nenhum comentário:

Arquivo do blog